Identification des utilisateurs des oeuvres de l’esprit, Yopougon ouvre le bal

t

Identification des utilisateurs des oeuvres de l’esprit, Yopougon ouvre le bal

Aider les artistes à vivre décemment en facilitant le recouvrement de leur dû auprès des utilisateurs des oeuvres de l’esprit, tel est le sens du plan d’actions stratégique 2020 mise en place par la Direction générale du Bureau Ivoirien des droits d’auteurs (Burdia). Et qui vise l’élargissement de son assiette de perception et partant l’accroissement de son portefeuille clientèle. Notamment en procédant à une vaste opération d’identification et de contractualisation des oeuvres de l’esprit. Dans des espaces tels que les bars, maquis, night club, restaurants, cliniques, pharmacies, hôtels et gymnases etc….Ainsi dans la matinée du mardi 6 octobre 2020, le Dg Karim Ouattara , accompagné de plusieurs membres du conseil d’administration, et de nombreux sociétaires du Burida ont entamé dans la commune de Yopougon l’opération de recensement des utilisateurs des oeuvres de l’esprit. Dans la commune pilote , les propriétaires des différents espaces n’ont pas fait des difficultés pour se faire recenser. Gnaoua Josue, président de la plate-forme des propriétaires des maquis et bars de ladite commune, a à l’occasion salué l’initiative tout en promettant de sensibiliser ses collègues au bien-fondé du recensement. Qui dira-t-il, ne vise que l’épanouissement des artistes. « Nous nous sommes engagé à travailler de concert avec le Burida pour le bien être de nos frères artistes. C’est donc avec une grande joie que nous accueillons la Direction du Burida dans notre commune pour la matérialisation de notre engagement », a-t-il déclaré. En communion avec le Directeur Général du Burida, qui n’a pas manqué de rappelé que « Notre responsabilité est de faire rayonner les créateurs des oeuvres de l’esprit pour leur apport dans l’équilibre de la société. L’opération que nous lançons ce jour, permettra d’identifier et de contractualiser le maximum d’utilisateurs et à terme d’accroître le volume des perception de droits d’auteur et des des toits voisins afin de reverser des revenus plus importants aux créateurs d’oeuvres de l’esprit, en un mot les faiseurs de culture». Notons que lancée à Yopougon le 6 octobre, la caravane se poursuivra dans la commune du maire Gilbert Koné Kafana jusqu’au 14 octobre 2020.

Daniel Nadré

Tags