Elections à la CAF : la FIFA s’y ingère

Elections à la CAF : la FIFA s’y ingère

La prochaine élection pour la présidence de la Confédération africaine de football (CAF) qui aura lieu le 12 mars prochain à Rabat au Maroc, a connu cette semaine un nouveau rebondissement.

En effet, ce vendredi 8 janvier 2021, la CAF avait annoncé la validation des candidatures du Sénégalais Augustin Senghor et de l’Ivoirien Jacques Anouma, donné un feu vert provisoire à celles du Mauritanien Ahmed Yahya et du Sud-Africain Patrice Motsepe, qui devront passer un grand oral, et recalé celle du président sortant Ahmad Ahmad, déclaré inéligible en raison de la suspension de 5 ans prononcée par la FIFA à son encontre.

Par ailleurs, ce dimanche 10 janvier 2021, l’instance panafricaine a annoncé qu’elle ne sera pas la seule décisionnaire dans ce dossier puisque la FIFA va aussi avoir son mot à dire.

«La Commission de Gouvernance de la CAF devra soumettre, à la Commission de Contrôle de la FIFA, les candidatures reçues pour le Poste de Président de la CAF, étant entendu que le Président de la CAF a vocation à devenir le Vice-Président de la FIFA», indique la CAF à la fin de son comité d’urgence. «La Commission de Gouvernance de la CAF devra déterminer, avec la Commission de Contrôle de la FIFA, une date d’officialisation dans les plus brefs délais, de la liste définitive de tous les candidats à toutes les élections à savoir : membres du Comité Exécutif, membres Conseil de la FIFA et Président de la CAF.»

En conséquent, les auditions d’Ahmed Yahya et de Patrice Motsepe, prévues pour le 28 janvier au Caire, pourraient se précipiter.

Chris Odilon

Tags