Mali : Macron annonce la fin de la mission Barkhane au Sahel

Mali : Macron annonce la fin de la mission Barkhane au Sahel

Au cours d’une conférence de presse qu’il a animé ce jeudi 10 juin 2021, à l’Élysée, le président français, Emmanuel Macron, a annoncé la fin de la mission Barkhane au Sahel. Cette force française antiterroriste sera intégrée dans une nouvelle force internationale dont l’arrivée est annoncée.

La Barkhane part enfin du sahel. C’est le président de la République française même qui a annoncé la décision hier, jeudi 10 juin 2021, devant les hommes de médias. « La France est engagée depuis un peu plus de huit ans au Sahel. Nous nous sommes installées dans une opération, dites Barkhane, de longue durée. Beaucoup de nos soldats sont tombés, j’ai une pensée pour leur famille. Nous leur devons la cohérence, la clarté », a déclaré le président français. Pour Macron, le temps était venu pour qu’ils revoient les choses. « Nous allons tirer les enseignements de ce qui a fonctionné et tirer aussi les enseignements de ce qui n’a pas fonctionné », a rapporté le figaro.
L’arrivée d’une nouvelle force internationale annoncée
Après avoir annoncé la fin de l’opération Barkhane, Emmanuel Macron a aussi annoncé l’arrivée d’une forme internationale au sahel. « À l’issue de consultations avec nos partenaires américains et européens, nous amorcerons une transformation profonde de notre intervention au Sahel », a annoncé le président français tout en poursuivant : « Les modalités seront précisées à la fin du mois de juin. Il impliquera le passage à un nouveau cadre avec la fin de l’opération Barkhane en tant qu’opération extérieure de l’armée française ». La France, selon son président, participera à cette nouvelle force internationale au sahel. « Les armées françaises seront la colonne vertébrale de cette force » même si elle sera également composée des partenaires européens et de forces locales.
La France est un partenaire clé des États du sahel dans la lutte contre le terrorisme. Ces dernières années, selon plusieurs données, a déployé 5100 soldats contre les djihadistes affiliés au groupe État islamique et à al-Qaida.

Cette décision de Macron intervient au moment où, au Mali, des milliers de citoyens réclament le départ des troupes françaises de leur territoire. « Pour une première fois, je suis d’accord avec le président Macron. Après huit ans d’échec, on peut que partir. La Barkhane a échoué et elle ne doit que partir », a indiqué Adama Ben Diarra, membre du CNT, figure emblématique des mouvements pour le départ des troupes françaises du Mali.

Boureima Guindo, depuis Bamako

Tags