Mali : 71 041 099 F CFA s’évaporent entre 2017 et 2019 à l’Office de Protection des Végétaux

Mali : 71 041 099 F CFA s’évaporent entre 2017 et 2019 à l’Office de Protection des Végétaux

Dans son récent rapport, le bureau du vérificateur général a révélé des irrégularités financières de 71 041 099 F CFA dans la gestion de l’Office de Protection des Végétaux au titre de 2017, 2018 et 2019. D’énormes irrégularités administratives ont été également soulignées par ledit rapport

D’énormes irrégularités administratives et financières. C’est ce qu’a révélé le rapport du bureau du vérificateur général sur la gestion de l’Office de Protection des Végétaux.
Le rapport révèle que des dysfonctionnements du contrôle interne ont été relevés par le Vérificateur Général. Pour mettre fin à ces irrégularités administrative, le rapport a fait des recommandations. « Le Ministre chargé de l’Agriculture doit prendre des dispositions pour la relecture des textes de création de l’Office de Protection des Végétaux en prenant en compte la teneur des engagements internationaux relatifs à la réglementation en matière phytosanitaire ainsi que pour le renouvellement du mandat des administrateurs de l’Office de Protection des Végétaux », a-t-on sollicité dans le résumé du rapport du Vegal. Aussi, il propose à ce que le Président du Conseil d’Administration de l’office organise régulièrement des sessions du Conseil d’Administration. Au DG, le rapport recommande de « veiller à l’application du cadre organique, respecter les critères de sélection des soumissionnaires et tenir le registre des offres conformément à la réglementation en vigueur ». Ce n’est pas, le DG doit, selon les recommandations du rapport du bureau du vérificateur général, « créer les commissions d’ouverture des plis et d’évaluation des offres et celles de réception des biens et services conformément à la réglementation en vigueur, respecter les délais de réception des offres et les procédures de décaissement des fonds de la FAO ».
Au Régisseur, il est recommandé de s’assurer que la régie est approvisionnée avant paiement de toutes dépenses. Il est aussi demandé au Comptable-matières de tenir une comptabilité-matières régulière et codifier toutes les matières.

Des Irrégularités financières de 71 041 099 F CFA décelées
Selon le bureau du vérificateur général, les irrégularités financières s’élèvent à 71 041 099 F CFA. Ces irrégularités sont dues, entre autres :au non reversement des produits de la vente des DAO pour un montant de 2 200 000 FCFA ;au paiement d’un marché non exécuté pour un montant de 57 820 000 FCFA ; à la simulation de mise en concurrence ; au paiement d’indemnités de déplacement non justifiées pour un montant de 2 230 000 FCFA ; au paiement de jetons de présence indus pour un montant de 3 430 000 FCFA ; au paiement de dépenses de régie non justifiées pour un montant de 5 361 099 FCFA.
La dénonciation a été, à en croire le rapport, faite par le vérificateur général au président de la section des comptes de la Cour suprême et au Procureur de la République près le tribunal de grande instance de la commune III du district de Bamako, chargé du pole économique et financier

Boureima Guindo

Tags