Mali : Me Demba Traoré à Kayes pour annoncer sa candidature au sein de l’URD

Mali : Me Demba Traoré à Kayes pour annoncer sa candidature au sein de l’URD
C’était en présence des représentants de toutes les sept (7) sections de la région de Kayes que Me Demba Traoré a annoncé sa candidature pour être le porte étendard de l’URD pour la présidentielle à venir. La cérémonie au cours de laquelle l’avocat de 49 ans a sollicité la bénédiction, le soutien et l’accompagnement des militants URD de la 1ère région administrative du Mali, s’est tenue à la Délégation régionale de Kayes, le samedi 11 septembre 2021.

Me Demba Traoré, secrétaire à la Communication du bureau exécutif national de l’URD, est officiellement candidat pour être le porte étendard de son parti pour l’élection présidentielle de 2022. Il a fait l’annonce à Kayes, le samedi dernier, devant les représentants des sections de Kayes, Bafoulabé, Keniéba, Diéma, Yelimané, Nioro du Sahel, Kita et devant la forte délégation qui a l’accompagné depuis Bamako.
La région de Kayes reconnaissante envers Me Demba Traoré
Avocat disponible pour tous les militants de l’URD en difficultés, surtout dans les contentieux électoraux, Me Demba Traoré l’a été. C’est en tout cas le témoignage qui a été fait par le secrétaire général de la section URD de Kayes, Tié Konaté. « Maitre Demba Traoré, les sections de Kayes ne peuvent pas oublier vos nombreuses et intéressantes plaidoiries judiciaires lors des procès aux dernières élections communales pour légitimer le mandat de plusieurs maires URD dans notre région », a déclaré Tié Konaté dans une salle pleine à craquer. Il dit aussi se souvenir du discours « très engagé » de Me Demba en 2018 dans le cadre du soutien à la candidature de feu Soumaïla Cissé. Les militants URD de la région de Kayes, à travers le secrétaire général, ont accordé leurs bénédictions au secrétaire à la communication du parti. « Maître Demba, maintenant, c’est votre tour de vous inscrire au firmament du ciel politique. Nos bénédictions vous accompagnent. Puisse Dieu le tout puissant vous accompagner », a déclaré Tié Konaté.
A sa suite, les représentants des différentes sections des 7 cercles ont, tour à tour, salué la candidature de Me Demba Traoré. Ils ont également exprimé à ce très proche collaborateur de feu Soumaïla Cissé leur disponibilité à l’accompagner.
Les raisons d’une candidature « légitime »
Nombreux ont été des militants et sympathisants de l’URD à demander la candidature de Me Demba Traoré après le décès de l’honorable Soumaïla Cissé. Chacun, selon les arguments qui lui sont propres, a expliqué pourquoi cet avocat doit être le choix de l’URD pour la présidentielle à venir. Même s’il a, jusque-là, toujours gardé le silence, Me Demba a répondu favorable à toutes les sollicitions de sa candidature. Les raisons, il a les évoquées dans sa déclaration devant les militants et sympathisants de l’URD à Kayes. « Une dure épreuve du destin, m’amène ce 11 septembre 2021, pour vous informer de ma candidature et solliciter vos bénédictions, votre précieux soutien et votre accompagnement », a déclaré Me Demba Traoré après avoir expliqué le choix de la région de Kayes en premier pour faire de cette déclaration. La première motivation de Me Demba, c’est la continuité du combat de feu Soumaïla Cissé. « Soyez assurés de ma détermination, de mon engagement et de ma disponibilité à faire aboutir notre idéal commun, qui reste et demeure la poursuite du combat et de l’œuvre de notre cher et défunt Président feu Soumaila Cissé, qu’Allah (swt) lui accorde son paradis », a-t-il déclaré.
Après avoir déploré le rappel à Dieu du fondateur de l’URD, Me Demba Traoré a indiqué la nécessité de continuer le combat du défunt député de Niafunké. Pour lui, la mort de Soumaïla Cissé est une « épreuve qui nous oblige à veiller scrupuleusement sur l’héritage politique de l’homme, afin qu’il ne souffre d’aucune altération, de l’entretenir, de le fructifier pour le plus grand bien des maliens pour qui l’homme a tant sacrifié ». Selon le probable prochain candidat de l’URD, honorer la mémoire de feu Soumaïla Cissé est presqu’une obligation pour l’URD. « A l’âge de la maturité de notre parti, et dans la douleur de la perte, le devoir nous incombe d’honorer la mémoire de l’illustre disparu, en inscrivant notre candidature dans l’esprit d’une œuvre collective, pour relever le Mali », a-t-il laissé entendre. Me Demba Traoré qui a mûri avec l’URD dit connaitre intimement les forces à activer de ce parti, ses atouts à mobiliser, mais également ses faiblesses résiduelles qu’il leur appartient de transformer en appoint positif.
Les engagements de Me Demba Traoré
Après avoir expliqué les raisons de sa candidature, Me Demba a pris plusieurs engagements vis-à-vis des militants et sympathisants de l’URD, même vis-à-vis du peuple malien. Pour lui, sa candidature, forte d’une légitimité d’appartenance sans ambiguïté, ne souffrira point de défaut de cohérence. Elle participera, dit-il, à la clarté de notre discours politique. « Pour que l’union soit au service exclusif de la république et de la démocratie, je m’engage devant dieu, devant vous, devant les militants et devant nos alliés futurs, à incarner la vision d’un grand parti, le vôtre, le mien, l’URD et à définir de façon participative, notre programme politique en réponse au diagnostic posé sur l’état du Mali », a-t-il déclaré. L’avocat inscrit au barreau du Mali dit également être prêt à redonner confiance et espoir aux Maliens. « Je suis prêt, fort de l’héritage de feu Soumaila Cissé et de vos apports, à tracer la voie de la paix et de la prospérité pour chaque malien, en tout point du territoire national », s’est-il engagé. A tous les appels à candidature, à toutes les sollicitations, Me Demba a répondu favorablement. « Je réponds, non sans appréhension, à l’appel de sympathisants, militants et cadres du parti soucieux de préserver nos acquis et de voir aboutir le grand dessein que nous murissons pour notre cher pays depuis tant d’années », dit-il avant d’ajouter « Je réponds à la volonté d’alliés politiques objectifs, qui s’adossent à nous avec l’espoir de mettre fin aux maux dont souffrent nos compatriotes ». Aux sollicitations de leaders communautaires et plus largement à celles d’une Société civile en attente de justice sociale et de prospérité économique ; aux doléances d’acteurs publics et privés voulant renouer avec un fonctionnement normal de l’État et qui sont en attente d’un rebond d’une économie soumise à de nombreux aléas ; aux citoyens et justiciables aux confins du Mali, au gré de dossiers défendus ; aux cultivateurs et éleveurs intimidés qui abandonnent champs et pâturages ; aux millions de débrouillards pour qui la justice sociale ne fonctionne plus…Me Demba Traoré répond à tous et s’engage à travailler au service de tous.
L’ancien ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle dit engager une réelle démarche participative pour poursuivre l’œuvre de Soumaïla Cissé. A l’en croire, à l’au-delà de l’important enjeu d’un mandat présidentiel, il est question d’une transformation durable et en profondeur du Mali, avec la participation active des Maliens. « C’est une continuité de notre vision politique, résolument portée par une méthodologie basée sur l’inclusion et la participation. La démarche est rendue possible et aisée grâce à la vulgarisation des nouvelles technologies de communication », a déclaré Me Demba Traoré qui dit avoir des ambitions de « faire évoluer les pratiques en impliquant fortement le citoyen à la réelle définition des besoins et des choix prioritaires qui le concernent et qui impactent son quotidien ».
Qui est donc Me Demba Traoré ?
Fils d’un gendarme et d’une institutrice né en 1972, Me Demba Traoré est avocat depuis 26 ans. Élu député en 2002 après de longues années de militantisme politique, Me Demba a occupé plusieurs importants postes à l’Assemblée nationale du Mali. Il a d’abord bénéficié de la confiance de ses pairs pour assurer la vice-présidence puis la Présidence de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation, des institutions de la République et de la justice. Il a été également membre de la Haute Cour de justice du Mali. Me Demba Traoré, celui qui fut le plus jeune député, a présidé la Commission parlementaire chargée en 2006, des travaux préparatoires à l’adoption de la loi électorale 06-044.
Au-delà de l’Assemblée nationale, Me Demba Traoré a été, Ministre délégué auprès du Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Ministre des maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, Ministre du Travail, de la Fonction publique, en charge des Relations avec les institutions. Me Demba Traoré a été également conseiller communal de la commune VI de Bamako à partir de 2009.
Au plan international, il a été élu Secrétaire général de l’ONG Non Violent Radical Party en 2011 dont le siège est en Italie.
Il faut rappeler que Me Demba a intégré l’URD depuis décembre 2007 et est actuellement secrétaire à la Communication du bureau exécutif national.
Précisions que l’appel à la candidature a été lancée par la direction de l’URD depuis quelques semaines. Le candidat sera choisi au cours de la conférence nationale du parti prévue pour le 23 octobre prochain. La candidature de Me Demba Traoré sera portée par la section URD de la commune VI du district de Bamako.
Boureima Guindo

Tags