Congés anticipés et violences : un Parent d’élève formel : «Aucun élève n’est coupable»

A quelques jours de la date de départ en congés de Noël, certains établissements scolaires et sécuritaires ont été secoués par des mouvements d’élèves qui ont abouti à un arrêt des cours par endroit et même des scènes de violences physiques extrêmements graves.

J’appelle nos enfants au calme . Le vrai coupable c’est pas vous et ne vous faites pas justice.

En effet, il nous faut analyser la situation dans sa globalité en incluant le fonctionnement de tous les secteurs politico-sociaux économiques de la Côte d’Ivoire.

Questions :
Pourquoi demandez-vous particulièrement à un élève de respecter une certaine éthique s’il on est convaincu que quelque soit le diplôme qu’il obtiendra, il n’aura pas accès à un emploi sur la seule base de sa compétence intellectuelle ?

Pourquoi serait-il particulièrement le maillon irréprochable de la chaîne quand il a vu des véhicules être chargés de civils et sous escortes transporter leurs passagers vers d’autres civils, pour les poignarder sans justice ?

Il subit quotidiennement les frais de transport, le coût de la vie qui ont doublé sans une seule explication.
Il voit le racket au quotidien sur la route , à l’hôpital et même dans son école depuis ses classes de maternelles.

Il voit les tentatives de légalisation de l’homosexualité, les 3000 Docteurs qui chôment ,le nombre de ministres, de sénateurs etc.

En définitive, placé dans cet univers, comment peut il être l’être à part, qui doit ramer à contre courant?

La réponse est non, l’élève ne peut être que ce qu’est la société qui L’ÉDUQUE . Le vrai coupable c’est pas lui c’est le système.

OULAÏ Remy.
Parent d’élèves.
Expert des questions environnementales

Tags